Vous êtes en Home > Conservation > Biodiversité végétale > Dynamique de végétation dans les zones incendiées

Dynamique de végétation dans les zones incendiées

Dès plusieurs ans le Parc s’est engagé à étudier la dynamique de végétation dans les zones intéressées par les incendies, en prêtant plus d’attention aux espèces végétales dont on a peu de données dans la littérature par rapport à ce sujet.

Avec la collaboration de l’Université de L’Aquila on a réalisé une première recherche sur l’évolution de la végétation après l’incendie qui, en 2000, a intéressé une vaste portion de la partie orientale du massif de la Majella. Pour cette étude on a installé 20 carrés permanents, dont 3 dans les forêts de pin mugo, une espèce végétale dont on avait peu de connaissances mais très importante d’un point de vue de la conservation et de la biogéographie.

Parmi les autres renseignements, l’étude a démontré: la rapide colonisation par d’espèces annuelles, surtout dans les altitudes les plus basses; une bonne résilience des végétations de la prairie d’haute montagne ; une préoccupante lenteur de recolonisation par le pin mugo.
À partir de 2009 les techniciens du Parc continuent à contrôler l’évolution dynamique de la végétation d’une zone de l’hêtraie qui a été incendiée dans le territoire de la commune de Roccamorice. Pour établir des modalités opérationnelles plus efficaces à adopter pendant d’éventuelles situations analogues qui malheureusement peuvent se passer dans l’avenir, on a installé dans deux différents stations 8 carrés, dont 2 laissés à l’évolution naturelle, 2 où on a semé d’espèces forestières et préforestières écologiquement compatibles, 2 où on a planté des individus de la même espèce et 2 qui n’ont pas été incendiés et qui sont utilisés comme témoin.

Annuellement, pour chaque carré on relève la qualité et la quantité de la composition floristique et touts les individus ligneux, dont on enregistre l’espèce, la hauteur et l’origine (de semences ou de rejets). On doit considérer les données recueillies jusqu’à présent et les analyses réalisées encore préliminaires.    

Image dans les zones incendiées
Image de le zone incendiées à 2005
Image dans les zones incendiées
Surfer sur le site, vous acceptez les cookies. Plus d'informations.