Vous êtes en Home > Conservation > Biodiversité végétale > Évolution du paysage agricole

Évolution du paysage agricole

Le projet, qui vient de se terminer, concernait l’analyse multitemporelle de l’utilisation du sol dans des zones du Parc où l’abandon des activités agro-pastorales a causé des phénomènes visibles de recolonisation par la végétation spontanée. Les zones choisies couvrent 7685 hectares et elles sont: la Majella nord-orientale, entre les communes de Serramonacesca et Pennapiedimonte ; Caramanico Terme - Sant’Eufemia a Majella; Passo San Leonardo; Campo di Giove - Piano Cerreto.  L’étude a été réalisée à partir de plusieurs points de vue.

D’une part l’interprétation des photographies aériennes, orthorectifiées, historiques (1954) et actuelles (2007), une opération pour laquelle on a assigné une bourse d’études de 18 mois et à laquelle ont contribué les descentes sur les lieux et les interviews qui avaient le but d’enregistrer les « vérités d’expérience » et de vérifier l’interprétation donnée des images; d’autre part l’analyse sur le champ de la végétation présente avec ses différentes formes d’utilisation.
La photo-interprétation et la rédaction des cartes interprétatives du mosaïque végétal ont été réalisées avec des logiciels SIG à une échelle d’utilisation 1 : 10000, avec une base de 0,1 ha au moins et en utilisant la classification CORINE Land Cover d’utilisation/couverture du sol. Pour ce qui concerne les territoires artificialisés, au contraire, on a suivi la légende de la Carte d’Utilisation du Sol de la Région Abruzzes. Pour les zones boisées on a considéré non seulement l’espèce forestière dominant mais aussi la densité de la couverture.

Dans l’ensemble, dans toutes les zones on a relevé une transformation marquée des territoires agricoles en prairies, formations arbustives et bois, mais les variations les plus grandes ont été relevées dans les zones boisées et celles agricoles. Dans toutes les zones les forêts latifoliées ont remarquablement augmenté soit pour ce qui concerne leur extension soit pour ce qui concerne la complexité de leur structure. Même les reboisements de conifères ont augmenté, surtout dans la Majella nord-orientale. Les territoires agricoles utilisés ont remarquablement diminué de 35% à 50%.             

Image du paysage agricole du Parc
Image du paysage agricole du Parc
Image du paysage agricole du Pescocostanzo
Surfer sur le site, vous acceptez les cookies. Plus d'informations.