Vous êtes en Home > Conservation > Suivi et gestion de la faune > Activités médicales et vétérinaires

Activités médicales et vétérinaires

Dans le Parc National de la Majella des activités médicales et vétérinaires en faveur de la conservation et de la gestion de la faune ont lieu régulièrement. On peut les résumer dans les activités suivantes:

  • prévision et réalisation de programmes de surveillance sanitaire sur la faune sauvage et sur le patrimoine zootechnique, d’un commun accord et en étroite collaboration avec les Services Vétérinaires des Agences Locales de Santé compétentes sur le territoire;
  • enquêtes séro-épidémiologiques sur les animaux objet des programmes de conservation/gestion concernant les maladies objet de contrôle de la santé publique ainsi que celles qu’on pense être en mesure de conditionner négativement la dynamique de population des espèces sauvages objet de protection;
  • élaboration des cartes du risque sur les interactions domestiques/sauvages à travers la géoréférence des zones de pâturage et des renseignements dérivant des activités de contrôle de la faune;
  • coordination des activités de capture des animaux sauvages, détermination des méthodes et des protocoles de capture par rapport aux connaissances déterminées du territoire, de l’espèce cible et aux connaissances écopathologiques acquises;
  • programmation et supervision des activités de compétence médicale et concernant la santé des animaux pendant toutes les opérations de gestion de la faune (réintroductions, transferts, prélèvements, abattages, etc.);
  • gestion sanitaire des structures qui abritent des animaux sauvages élevés en captivité (aires faunistiques ayant un but pédagogique et scientifique);
  • gestion des premiers secours des animaux blessés ou en difficulté, coordination des opérations thérapeutiques médico-chirurgicales, planification du programme de réadaptation et évaluation, en collaboration avec les zoologistes et les éthologues, de l’aptitude à être relâchés dans la nature;
  • organisation des activités d’évaluation des cas de prédation à l’égard du patrimoine zootechnique et contribution technique pour les réglementations relatives;
  • réalisation des analyses anatomopathologiques pour l’évaluation de la cause de la mort sur des animaux pour lesquels on a demandé l’indemnisation des dommages dus à la prédation;
  • sur les activités zootechniques, gestion des dommages dus à la prédation et prévention de ces dommages; évaluation et planification des méthodes de gestion des animaux au pâturage et valorisation de la zootechnie extensive pour la protection des écosystèmes des pâturages.             
Image de vétérinaires au travail
Image de vétérinaires qui contrôlent un chamois
Image d'une mesure des cornes de chamois
Surfer sur le site, vous acceptez les cookies. Plus d'informations.