Vous êtes en Home > Endroits > Environnements du Parc > Les prairies

Les prairies

Les prairies sont des formations végétales composées par des herbes, en général vivaces, et dans le Parc elles occupent une surface qui correspond à 29,5% environ de toute la zone protégée.

Les espèces dominant sont généralement des graminées cespiteuses appartenant à différents genres, parmi lesquels le Bromus, la Sesleria, la Festuca, le Stipa, le Nardus, etc., qui créent leurs formations végétales respectives. 

L’emploi de ces espèces détermine non seulement leur différenciation floristique mais aussi leur distinction en pâturages, prairies de fauche et prairies pâturées. Les pâturages sont liés surtout aux morphologies des versants, tandis que les prairies et les prairies pâturées poussent surtout sur des terrains plats ou peu escarpés et en particulier, elles se trouvent sur les plateaux tectonique-karstiques comme ceux des Quarti. Au printemps, quand la neige fond, ces zones abritent plusieurs oiseaux qui utilisent les zones temporairement inondées comme lieu de halte et pour se nourrir. En été, au contraire, des espèces rares et localisées, comme le tarier des prés, les bergeronnettes printanières et les fauvettes des jardins choisissent ces milieux pour nidifier.

Selon leur position dans la succession écologique on distingue : les prairies primaires, situées au-dessus de la limite d’altitude supérieure de la végétation ligneuse, qui représentent le territoire d’alimentation pour beaucoup d’espèces, du chamois à la bartavelle, des deux espèces de Pyrrhocorax à l’aigle royal ; les prairies secondaires, plus en bas, qui viennent de la destruction des végétations plus complexes, comme les bois et les formations arbustives où, surtout au printemps, se nourrissent les cerfs, les chevreuils et plusieurs espèces d’oiseaux nidifiant comme l’alouette lulu ou le pipit rousseline ou, parmi les oiseaux migrateurs, le faucon kobez et le faucon crécerellette.

Les prairies sont très importantes d’un point de vue de la biodiversité parce que, en plus d’une grande richesse d’espèces, elles abritent plusieurs orchidées et différentes espèces rares et endémiques comme, par exemple, le bleuet de la Majella (Centaurea tenoreana), exclusif du Parc.      

Image de crécerelle
Image d'une prairie
Image de la prairie - Quarto S. Chiara
Surfer sur le site, vous acceptez les cookies. Plus d'informations.