Vous êtes en Home > Histoire > Histoire > La bourgeoisie de montagne et ses traditions culturelles

La bourgeoisie de montagne et ses traditions culturelles

Jusqu’au XVIIIe siècle l’industrie ovine était un pilier solide pour l’économie des villages de la Majella. Une classe de personnes aisées naquit même dans les petits villages et elle était à la recherche d’une bonne culture surtout à Naples.
Cette classe était très liée à ses villages d’origine et pour cette raison elle y introduisait un haut train de vie en construisant ses somptueuses demeures, parfois disposant d’une riche bibliothèque, et en dotant les églises locales d’œuvres d’art.

On peut observer ce phénomène dans beaucoup de villages et parmi eux il faut ne pas oublier: Tocco da Casauria, Bolognano, San Valentino, Caramanico, Manoppello, Guardiagrele et surtout Pescocostanzo, qui représente une exception. Pescocostanzo non seulement était la patrie de nombreux architectes, sculpteurs, marbriers, mais encore il était, pendant les premières années du VIIe siècle, la destination de grands artistes italiens comme Tanzio da Varallo, influencé par Caravage (ses œuvres se trouvent ici et dans les villages voisins) et Cosimo Fanzago, le génie du Baroque de l’Italie du Sud.

Le patrimoine des édifices susmentionnés, qui en général remonte entre le XVIIe siècle et la moitié du XIXe siècle, représente le témoignage le plus significatif d’une véritable « civilisation bourgeoise de montagne ». Les mouvements insurrectionnels en 1799 et la décennie de la domination napoléonienne accélérèrent la vie des villages de la montagne des Abruzzes, grâce aussi au développement de principales voies de communication. Toute la bourgeoisie des Abruzzes, pendant ces années-là, se plongea dans le monde vif de Naples, d’où beaucoup de ses représentants, après avoir reçu la reconnaissance de véritable intellectuels, partirent pour l’Italie et pour l’Europe. Plusieurs juristes, philosophes, hommes d’État, savants et historiens naquirent, se formèrent ou furent très liés aux villages de la Majella. Parmi eux il faut mentionner: Giuseppe De Thomasis; Ottavio Colecchi; Luigi Chiaverini; Benedetto Vulpes; Salvatore Tommasi; Leopoldo Dorrucci; Panfilo Serafini; Annibale De Gasparis; Bertrando et Silvio Spaventa; Giuseppe De Blasiis; Domenico Stromei; Anton Ludovico Antinori; Giuseppe Liberatore; Vincenzo Giuliani; Ignazio Di Pietro; Michele Tenore; Giuseppe Maria Galanti; Lorenzo Giustiniani; Filippo Cirelli; Giovanni Antonio Rizzi Zannoni.          

Image du pastoralisme traditionnel dans le parc
Image de entrevoir de Pescocostanzo
Image de Guardiagrele
Surfer sur le site, vous acceptez les cookies. Plus d'informations.