Vous êtes en Home > Histoire > Histoire > Lombards, Francs et les origines du monachisme

Lombards, Francs et les origines du monachisme

Les Lombards envahirent aussi les Abruzzes (568 apr. J.-C.), la région d’union entre le Duché de Spoleto et le Duché de Benevento. Les toponymes lombards, comme fara et sala, dans la zone de la Majella sont nombreux.

Le culte de l’Archange Saint Michel, le saint de la guerre choisi comme protecteur par les Lombards convertis, devint toujours plus répandu, surtout dans les grottes. À la fin du VIIIe siècle la domination des Francs s’ajuta à celle des Lombards (en 801 Chieti fut conquise).

Pendant l’époque des Lombards et des Francs s’élèvent les abbayes bénédictines de San Vincenzo al Volturno et de San Clemente a Casauria qui pendant des siècles, avec Montecassino, représentent les pôles de référence du territoire de la Majella et de la zone environnante. L’abbaye de San Clemente, fondée en 871 par l’empereur Louis II dit Le Jeune, se trouve au flanc septentrional du massif. Le réseau de monastères qui à partir du IXe siècle se développe sur ce territoire dépendait, dans la plupart des cas, des trois abbayes bénédictines susmentionnées. Parmi les fondations les plus anciennes on trouve: San Liberatore a Majella (Serramonacesca), qui dépendait de Montecassino, et San Salvatore a Majella (Rapino), existant de la fin du Xe siècle et peut-être d’origine autochtone. San Martino in Valle (Fara San Martino), San Nicola di Coccia (Palena) et l’église de San Leopardo (Pacentro) remontent au IXe siècle.        

Image de l'Abbaye de San Liberatore a Majella
Image de la "Grotta S. Angelo di Lettomanoppello"
Image de "S. Martino in Valle"
Surfer sur le site, vous acceptez les cookies. Plus d'informations.